SyTEST.Net - Tests, Images, Screenshots et Videos de Roms N64

SyTEST.Net



Tests de Roms



Roms N64



Partenaires



Site Audité Par




Mortal Kombat Mythologies - Sub-Zero

Test de la Rom | Images du Jeu (5) | Screenshots (3) | Vidéos (1)

Box art du jeu Mortal Kombat Mythologies - Sub-Zero > Editeur : Midway Home Entertainment
> Développeur : Avalanche
> Genre : Plateforme
> Joueurs : 1
> Rumble pack : non activé
> Testé avec : Project64 V1.5
> Versions émulées :eur,usa
> Langue : eng
 

Les Notes de Mortal Kombat Mythologies - Sub-Zero
Jouabilité :
Intérêt :
Graphisme :
Son :
 
Note Générale :


Le Test de Mortal Kombat Mythologies - Sub-Zero

La franchise des Mortal Kombat est une franchise bien connue dans le monde des jeux vidéo. Depuis l'ère des 16-Bit, du temps du Super Nintendo et du Sega Genesis, cette même franchise a fait fureur, surtout grâce à son nouveau système de Finish Him et l'apparition du sang dans les jeux de combat. Les Finish Him sont le principe d'achever son opposant avec une technique plutôt sanglante (lui arracher la tête, le faire exploser, etc.), qu'on appelle des Fatality, vues pour la première fois dans le premier opus de la série. On peut également faire quelque chose de drôle et d'amical, qu'on appelle Friendship et qui est apparu avec Mortal Kombat 2. Il y a pleins d'autres styles de Finish Him que nous avons eu l'occasion d'admirer avec les différents volets de la série mais je n'élaborerai pas trop sur le sujet ici.
Il y a d'abord eu Mortal Kombat, qui fût un succès sur Sega Genesis, plus sanglant que jamais, mais qui fût tout de même un peu plus décevant dans sa version Super NES à cause de l'attitude « moi je censure tout ce qui bouge » de Nintendo. En effet, le sang y était malheureusement absent. Il y a ensuite eu Mortal Kombat 2, où Nintendo s'est ensuite résigné à mettre du sang dans la version Super NES du jeu, pour ne pas rester en arrière de Sega. Ensuite vint Mortal Kombat 3, où on sentit quelque peu le réchauffé : mêmes graphiques, même système de combat, mêmes prises, mêmes Finish Him, etc. Seule nouveauté: des changements au niveau des personnages. De nouveaux étaient apparus et d'autres avaient changé de style. Ensuite vint le temps de passer à la génération suivante, les 32/64-Bit. On vit d'abord apparaître Mortal Kombat Trilogy sur Nintendo 64. C'est à ce moment-là que les choses commencèrent à se gâter. On arrivait à peine à faire la différence entre Mortal Kombat 3 et Mortal Kombat Trilogy! C'est alors que ENFIN, Midway s'est dit que la série des Mortal Kombat était dûe pour du changement. Dans Mortal Kombat Mythologies: Sub Zero, le jeu est un jeu de plates-formes 2D. Au départ ce fût une bonne idée de prendre un jeu de combat et de le transformer en jeu de plates-formes pour faire évoluer notre combattant! La mauvaise idée fût d'engager une compagnie totallement inconnue et, disons-le, complètement médiocre, telle qu'Avalanche, pour développer le jeu.
L'histoire est basée sur celle de Sub-Zero, un des plus populaires combattants de la série. Donc, Sub-Zero est un membre de la tribu Lin Kuei. Un jour, Shao, un sorcier, lui demanda de retrouver sa précieuse carte des éléments. Durant sa quête pour retrouver le précieux artefact, Sub-Zero devra affronter Scorpion, spectre maléfique et ennemi juré de Sub-Zero, gardien de la fameuse carte. Une fois défait, Sub-Zero s'empare de la carte et apprend les véritables motifs et désirs de Shao, et il repart ainsi pour sa véritable aventure. Histoire palpitante n'est-ce pas? Je lapide le premier qui ose dire oui.
Bon, soyons sérieux un moment. Les graphiques du jeu sont... comment dire sans trop être méchant... Ah, et puis on s'en fiche de la méchanceté! Les graphiques sont carrément nuls et affreux. Le pire de tout c'est que la version Nintendo 64 et PlayStation du jeu sont identiques! Le jeu utilise un engin graphique 2D vraiment trop nul. Hé! Les gars de chez Midway! On est rendu au 21e siècle! L'âge de pierre c'est fini! Faites-nous un jeu digne des capacités de la console s'il vous plaît! Il y a également quelques effets de lumière au cours du jeu et, bien qu'ils ne soient pas terribles, sont la meilleure partie des graphiques. La caméra zoom générallement bien sur l'action, et se rapproche de Sub-Zero lorsqu'il se déplace d'un endroit à un autre. En plus il y a des cinématiques séparant tous les niveaux du jeu, mais... franchement... c'est les pires cinématiques que j'ai jamais vu. Ce ne sont même pas des vidéos en temps réel ou bien des FMV. Ce ne sont que des images pas belles et mal dessinées avec du texte en dessous pour montrer ce que les personnages se disent et c'est vraiment une torture à regarder. Il n'y a que la caméra qui bouge pour tenter de nous faire oublier que les cinématiques ne vallent pas un clou.
Si au moins la médiocrité du jeu s'était arrêtée aux graphiques... Mais non! Il fallait que le contrôle soit deux fois plus médiocre! Sub-Zero va donc pouvoir donner des coups de poing, donner des coups de pied, sauter, pousser des objets, etc. Il va également pouvoir apprendre différents combos tout au long de son aventure. Dit comme cela ça paraît facile, mais attendez donc la suite! Normalement, dans tout jeu de plates-formes, on peut sauter avec le bouton A ou le bouton B, car c'est la façon la plus facile de sauter. Mais là, Midway arrive avec un tout nouveau principe, où il faut utiliser le stick analogique pour sauter, en le poussant vers le haut. Ceux qui ont leurs mannettes depuis longtemps et qui ont réussi à briser le stick pour le rendre ainsi plus lâche, vont avoir plusieurs problèmes avec ce contrôle. Le pire c'est que Midway a voulu permettre à Sub-Zero de se déplacer à reculons. Sauf que si un ennemi arrive par derrière il faut bien sûr se tourner pour lui montrer de quel bois on se chauffe! Pas de problème (sarcasme). On doit appuyer sur le bouton B pour se retourner. On ne pourra donc plus se fier à son instinct de tueur à cause d'un contrôle plus que nul. Le plus gros problème avec ce système c'est lorsque plusieurs ennemis nous attaquent en même temps, de deux côtés différents. Avec ce système on ne peut pas être partout à la fois! Ce que je trouve particulièrement ridicule, c'est que la possibilité de marcher à reculons est complètement INUTILE! Donc, Midway nous offre ici un contrôle nul juste pour avoir la possibilité de marcher à reculons. *soupir*
Le jeu est un très mauvais mélange de jeu de plates-formes, d'aventure, d'action et de rôles. Jeu de rôles? Oui oui vous avez bien entendu! En appuyant sur le bouton Z, on peut accéder au menu de Sub-Zero, où on pourra voir tous les objets qu'il aura amassés au cours de sa quête: plantes médicinales, clés, etc. Les clés servent à ouvrir des portes un peu partout dans le jeu, et les plantes servent à soigner Sub-Zero. Ce dernier pourra aussi obtenir certaines prises ou combos à mesure qu'il avancera dans son aventure. Par exemple, il va pouvoir obtenir la possibilité de geler ses adversaires. Cette technique est très utile pour battre les monstres.
La musique et les effets sonores sont tout de même décents. On va retrouver les mêmes musiques thèmes qui étaient dans les précédents volets de Mortal Kombat. Les effets sonores aussi sont assez bien réussis: le vent, les coups, etc. Malheureusement, la musique n'est pas beaucoup présente dans le jeu. On a beau mettre le volume au maximum, on n'entendra quand même pas grand chose! Mais même si les effets sonores sont décents, ils sont loin d'être l'extase.
Heureusement, tout le sang qui a fait de Mortal Kombat un succès est de retour dans Mythologies. On va même pouvoir faire des Fatality, mais seulement avec le boss par contre. Donc, si on manque notre coup, il va falloir se rendre à un autre boss pour faire une autre Fatality.
Pour finir, n'achetez Mortal Kombat Mythologies: Sub Zero que si vous comptez faire souffrir quelqu'un du genre votre petit frère ou votre petite soeur. Ça leur apprendra. Même si l'idée de vouloir transposer un jeu de combat en jeu de plates-formes est originale, Midway a carrément manqué son coup cette fois-ci.



Copyright © 2003 - SyTEST.Net - Créateur : BFrançois & SyQuest - Webmaster : BFrancois