SyTEST.Net - Tests, Images, Screenshots et Videos de Roms N64

SyTEST.Net



Tests de Roms



Roms N64



Partenaires



Site Audité Par




Banjo-Kazooie

Test de la Rom | Images du Jeu (13) | Screenshots (4) | Vidéos (2)

Box art du jeu Banjo-Kazooie > Editeur : Nintendo
> Développeur : RareWare
> Genre : Aventures
> Joueurs : 1
> Rumble pack : activé
> Testé avec : Project64 V1.5
> Versions émulées :jap,eur,usa
> Langue : jap,fre,eng,spa,ger
 

Les Notes de Banjo-Kazooie
Jouabilité :
Intérêt :
Graphisme :
Son :
 
Note Générale :


Le Test de Banjo-Kazooie

Petit retour en arrière : nous sommes à l'E3 de 1997 et Nintendo annonce un titre pour la Nintendo 64 qui vient d'Angleterre et qui a été développé en secret par les auteurs de Donkey Kong Country et Killer Instinct. Ce titre s'appelle alors Project Dream et on l'annonce comme le nouveau Mario 64. Rapidement, la société anglaise Rare montre des images de son nouveau bébé et le rebaptise Banjo-kazooie, un drôle de nom. Un an et demi après, le jeu arrive sur Nintendo 64 et toute cette publicité n'avait pas été mensongère, ce jeu est bel et bien un " tueur de Mario 64 " ! En 1999 ce jeu fut emulé par UltraHle avec quelques bugs il faut bien le dire, mais depuis la sortie de la version 1.3 de project64 le jeuet maintenant entièrement jouable sur nos Pc. Pour les amateurs de jeux Nintendo, sachez que les anglais de Rare ont tout fait pour que le joueur ressente les mêmes impressions qu'en jouant à un jeu développé par Miyamoto le maître, celui qui a donné naissance à Mario et Zelda ! Ce clône de Mario 64 dépasse de loin son modèle car, si le principe de jeu de plates-formes est resté le même, un peu d'aventure a été ajoutée.
Le jeu se divise ainsi en neuf niveaux tous reliés par un monde géant appelé Gruntilda's Lair. Chaque niveau est symbolisé par une pièce de puzzle que l'on doit trouver dans Gruntilda's Lair pour pouvoir y pénétrer. Le but de chaque niveau est de réunir certains objets cachés pour gagner la pièce de puzzle du niveau suivant. A chaque fois que Banjo et Kazooie traversent un niveau, ils doivent de plus réaliser certaines missions qui permettront de gagner des points, des bonus ou d'ouvrir des zones secrêtes.
C'est ainsi qu'il faut trouver des notes musicales (100 par niveau !), libérer des créatures colorées appelées Jinjos, etc… Ce qui frappe quand on joue pour la première fois à ce jeu démoniaque, c'est le nombre énorme de secrets à découvrir, de bonus à récupérer et d'actions possibles. Au début, on peut choisir un mode pédagogique qui nous guide tout au long du premier monde d'une manière linéaire et très bien faite pour ceux qui débutent sur console.
A n'en pas douter, ce jeu a été parfaitement bien préparé, il y en a pour tous les goûts avec des passages difficiles pour les hardcore gamers et des modes progressifs pour les plus petits. Pour vous imaginer le travail accompli par les graphistes de Rare, prenez Super Mario 64 et ajoutez lui des textures, c'est aussi simple que ça ! Banjo-kazooie est un Mario 64 avec des textures à la PlayStation.
Le monde buccolique et délirant imaginé par les créateurs du jeu est coloré et bourré de petits détails enfantins.
Si le jeu est orienté jeunesse, c'est pour mieux faire rêver les plus grands et personne ne peut être insensible à l'univers de ce titre.
Côté animation, c'est aussi une réussite sans précédent puisque les personnages vont très vite, possèdent des tonnes de mouvements différents et interragissent avec les éléments naturels du décors d'une manière réaliste. Un exemple : lorsque Banjo sautille dans une flaque d'eau ou qu'il plonge dans un lac, toutes les éclaboussures retombent en goutellettes qui occasionnent des petites vagues concentriques qu'on n'avait encore jamais vues dans un jeu vidéo. Au final, si Donkey Kong n'avait pas existé, si GoldenEye 007 n'était pas sorti, on aurait pu dire que Banjo-Kazooie était le meilleur jeu Nintendo développé par Rare ! Blague à part, ce jeu créé en angleterre est bien plus intéressant et plus amusant que Mario 64 qu'on pensait intouchable. Il faut dire que Miyamoto et sa bande ont suivi le développement de très près comme pour Donkey Kong sur Super Nintendo. Le résultat est un festival de graphismes colorés et sympas, des dizaines d'heures de jeu alors qu'il ne s'agit par d'un jeu d'aventure mais bien d'un jeu de plates-formes et pas le moindre pixel de violence, pour une fois. Dire que Rare nous a préparé d'autres titres d'action sur Nintendo 64 comme Twelve Tales : Conker's Quest 64, Donkey Kong Country 64, Jet Force Gemini, on se dit qu'il va falloir se dépécher de trouver tous les secrets de Banjo-kazooie.



Copyright © 2003 - SyTEST.Net - Créateur : BFrançois & SyQuest - Webmaster : BFrancois