SyTEST.Net - Tests, Images, Screenshots et Videos de Roms N64

SyTEST.Net



Tests de Roms



Roms N64



Partenaires



Site Audité Par




Ogre Battle 64, Person of Lordly Caliber

Test de la Rom | Images du Jeu (8) | Screenshots (4) | Vidéos (1)

Box art du jeu Ogre Battle 64, Person of Lordly Caliber > Editeur : Atlus
> Développeur : Quest
> Genre : RPG
> Joueurs : 1
> Rumble pack : activé
> Testé avec : Project64 V1.5
> Versions émulées :jap,usa
> Langue : jap,eng
 

Les Notes de Ogre Battle 64, Person of Lordly Caliber
Jouabilité :
Intérêt :
Graphisme :
Son :
 
Note Générale :


Le Test de Ogre Battle 64, Person of Lordly Caliber

Il y a de ces choses dont on attend impatiemment la venue toute notre vie mais qui, malheureusement, ne semblent jamais venir. Parmi ces choses je peux compter le chèque de paye, les vacances, le billet de loterie gagnant et la police lorsqu'on a besoin d'elle. Aurais-je oublier quelque chose dans cette liste à part le livreur de pizza? Quoi? Qu'entends-je? Vous croyez que je devrais également rajouter les bons RPG pour le Nintendo 64 dans cette liste? Il y a une semaine je l'aurais fait... Mais ça c'était avant d'avoir eu la chance de jouer à Ogre Battle 64 : Person of Lordly Caliber qui, tout en étant un des seuls jeux de rôles potables de la console, est également un des seuls jeux de rôles de la console. Fans du genre qui avez vendu votre Nintendo 64 à cause de la lassitude de l'attente d'un jeu de rôles, un vrai, alors commencez tout de suite à vous épiler le poil des jambes avec un râpe carotte et à vous marteler la tête avec un épluche légume automatique, puisque vous allez le regretter amèrement pour le restant de vos jours d'avoir manqué ce titre.
Jeu de rôles certes, mais jeu de rôles ne veut pas dire que le jeu doive se rapprocher de près ou de loin à la série des Final Fantasy. Si vous n'avez joué qu'à un Final Fantasy quelconque ou un de ses dérivés dans votre vie et que vous croyez connaître les jeux de rôles, alors oubliez ça tout de suite, vous n'y êtes pas. Harvest Moon est un jeu de rôles, et on n'a pas pour autant besoin d'engager le combat avec des malfrats dans ce jeu. Ogre Battle 64 est ce qu'on pourrait qualifier de jeu de rôles stratégique. Un mixte entre Final Fantasy et Command & Conquer en quelques sortes. Pour ceux qui connaissent, on pourrait comparer ce jeu à Final Fantasy Tactics, qui s'est lui même beaucoup inspiré de la série des Ogre Battle (qui est tout de même assez vielle puisqu'elle remonte à l'époque du Super NES).
L'histoire va comme suit : le Saint Empire Lodis planifie, selon une rumeur, de s'emparer de l'entièreté du continent de Zeteginia. Magnus Gallant est assigné à la division du sud de l'armée palatinéenne. Il est témoin du mauvais traitement que l'Empire afflige aux membres de la classe ouvrière, qui sont traités comme des moins que rien. Les riches ont abandonné leur fierté et leur nationalisme. Ils ne sont concernés désormais que par la protection de leur statut en étant loyaux à l'Empire. Les nobles sont en constante discorde avec eux-mêmes dans le but d'améliorer leur mode de vie, tandis que les pauvres vivent dans le désespoir d'une vie meilleure. Dans le désordre social régnant sur la région sud de Palatinus, Magnus empêche l'enlèvement du Prince par une bande de rebelles. C'est le point culminant pour Magnus et pour le royaume de Palatinus. Magnus brandit le drapeau de la révolution contre le royaume de Palatinus, espérant faire renaître l'espoir dans le cœur de ses habitants.
Ogre Battle 64 reste fidèle aux autres jeux de la série en gardant le même principe de jeu tout en y apportant quelques innovations pour ne pas qu'on tombe bien vite dans la redondance et la monotonie, si on avait déjà joué à un jeu d'Ogre Battle auparavant. Comme je l'ai mentionné plus haut, ce jeu se classifie dans deux catégories : le jeux de rôles et les jeux de stratégie. Dans Ogre Battle 64, il y aura des points d'expérience, des articles pour se revigorer, des pièces d'équipement pour augmenter notre puissance ainsi que de nombreux combats contre des ennemis de toute sorte, comme dans tous les bons Final Fantasy et cie. Seulement, contrairement aux jeux de rôles traditionnels, vous n'aurez pas à contrôler votre personnage dans Ogre Battle 64. En fait, tout le jeu se déroule à l'intérieur de menus divers qu'il va nous falloir comprendre à la perfection pour remporter la victoire. Le jeu se passe sur une carte tridimensionnelle à grande échelle où nous aurons maintes missions à accomplir pour arriver à nos fins. On va se déplacer sur cette carte avec notre personnage et sur notre route nous aurons à affronter des ennemis ou encore conquérir des forts adverses pour nous frayer un chemin jusqu'au bon succès de notre mission. C'est grâce aux nombreux menus du jeu qu'on va commander à notre personnage de se déplacer, entrer dans un fort allié, utiliser un article quelconque, etc.
Nous aurons à contrôler et diriger plusieurs personnages dans le jeu, qui seront tous les chefs d'une armée plus ou moins imposante et ce sont eux qui nous mèneront à la victoire. Il faudra également faire la gestion d'articles, d'équipement et autres objets divers grâce à plusieurs menus tout aussi compliqués les uns que les autres pour des débutants. On va pouvoir s'acheter ces articles et pièces d'équipement dans des boutiques qu'on pourra retrouver dans certains forts alliés. Les combats qu'on devra faire dans le jeu nous rapporteront des points d'expérience qui feront monter de niveau nos personnages, pour les rendre encore plus puissants, plus assoiffés de sang et plus démoniaques que jamais, comme dans tout bon jeu de rôles qui se respecte. Il n'y aura cependant aucune interaction entre les personnages dans Ogre Battle 64, et les seuls choix que nous aurons à faire seront dans les cinématiques relatant l'histoire du jeu.
Pour vous prouver à quel point l'interaction du jeu est extrêmement réduite, vous n'aurez même pas la possibilité de contrôler vos personnages dans les combats! Le seul impact que vous pourrez avoir sur leur technique de combat, c'est en décidant s'ils doivent concentrer leurs attaques sur le chef du bataillon ennemi, le plus faible, le plus fort, ou encore laisser l'ordinateur choisir au hasard lequel attaquer. Mais ne vous laissez pas tromper, les combats sont tout de même loin d'être monotones et l'adrénaline est d'autant plus élevée puisqu'on ne contrôle pas pour ainsi dire les combats et que la peur de la défaite est omniprésente. Il va cependant falloir user de stratégie, puisque attaquer le chef, le plus faible ou le plus fort du bataillon dans certains combats peut s'avérer être un point critique non-négligeable déterminant l'issue du combat.
Il y a tellement de menus dans Ogre Battle 64 que les maux de tête seront fréquents pour les débutants! Apprendre comment gérer notre inventaire, notre équipement, tous les menus pour contrôler notre personnage, etc. Voilà pourquoi la stratégie l'emporte de beaucoup sur l'action, puisque foncer dans le tas et tuer tout ce qui bouge ne sera pas suffisant pour venir à bout de ce jeu. En plus d'avoir à jouer dans ces innombrables menus, il va falloir savoir utiliser chacun de nos personnages et leur armée respectives à bon escient car il va souvent falloir attaquer l'ennemi sous deux flancs différents, en plus de protéger Bon, tout ça paraît bien long pour décrire le principe du jeu, mais étant donné la complexité d'Ogre Battle 64, tous ces paragraphes étaient nécessaires pour ne pas vous perdre en chemin dans l'incompréhension totale d'un jeu que seul un fou peut se permettre de dénigrer et même là, il faut qu'en plus de fou il soit sénile et complètement attardé.
Abordons maintenant le sujet des graphiques. Sublimes, extraordinaires et époustouflants sont les premiers mots qui me sont venus à la bouche lorsque je les ai vus. Le jeu est sorti en 1998 au Japon, et pourtant je jurerais que les graphiques sont à la fine pointe de la technologie et que le jeu vient de sortir cette semaine même. Les arrière-plans sont exceptionnels, les textures sont très bien réalisées et réalistes, etc. Les personnages sont dessinés dans le même genre que ceux de Final Fantasy, avec beaucoup plus de polygones toutefois, pour moins laisser paraître la forme carrée de Final Fantasy VII. Vous n'aurez cependant pas droit à de la 3D époustouflante dans Ogre Battle 64. Il s'agirait plutôt de la 2D ½ ou, dans le jargon technique, de la 2D isométrique. On a une perspective comme celle qu'on peut retrouver dans Final Fantasy ou n'importe quel autre jeu de rôles du genre. Mais de toute façon, la série des Ogre Battle ne s'est jamais vantée d'avoir les meilleurs graphiques du monde, et je dois dire que le mélange de 2D/3D dans Ogre Battle 64 réussit beaucoup mieux au jeu que plusieurs autres qui sont tout en 3D mais complètement flous et embrouillés. Le style des dessins est typiquement japonais avec des petits personnages à la tête non proportionnelle au reste du corps et les cheveux très souvent d'une couleur bizarre, telle bleue ou jaune. Bref, les graphiques dans Ogre Battle 64 sont étonnamment bien réussis, et réussiront très certainement, à défaut de vous donner la berlue, vous impressionner quelque peu. Juste les arrière-plans en valent le détour et vous en donneront pour votre argent.
Pour ce qui est du son, encore une fois, c'est un coup de maître de la part de Quest. Malheureusement, ce coup de maître est plutôt répétitif et redondant. On dirait que Quest s'est contenté de trouver un petit nombre de bonnes pièces musicales pour son jeu, et ils les ont faites passer en boucle tout le long du jeu. Il y a une musique pour les victoires, une musique pour l'intérieur du palais, une musique pour les défaites, etc. Tout le jeu est basé sur environ cinq pièces musicales qui passent à tour de rôle durant tout le jeu. Bien sûr elles sont toutes, ou presque, excellentes... Mais est-ce que cinq pièces c'est vraiment assez? Je ne crois définitivement pas. La musique est à peu près la même que dans les autres jeux de la série, ce qui plaira certainement aux fans, y compris aux autres, puisque la musique thème du jeu est excellente. Quant aux effets sonores, ils ne sauront certes pas vous impressionner, mais ils sont loin d'être mauvais aussi. Les bruits de combat sont les mêmes que dans à peu près tous les jeux de rôles, et les sons dans les menus sont assez appréciables également.
Maintenant, nous en venons à la grande question qu'on se pose avec chaque jeu : une fois terminé, vais-je y rejouer? Eh bien sachez que dans Ogre Battle 64, pour chaque choix que vous ferez, votre destin en sera affecté et le dénouement du jeu en sera changé, pour en résulter à une trentaine de fins différentes possibles. Nous retournerons donc dans l'univers d'Ogre Battle par pur plaisir, même si on a fini le jeu cinq, voire dix fois.
Ce qui est dommage avec ce jeu, c'est qu'il est sorti tellement tard dans la vie de la console, que tous ceux qui l'attendaient avec impatience au début, alors qu'il venait juste d'être annoncé, sont allés voir ailleurs pour trouver chaussure à leur pied. S'il était sorti plus tôt dans la vie de la console, peut-être que les développeurs auraient pu voir que faire un bon jeu de rôles sur le Nintendo 64 est possible, il suffit de se forcer et d'y mettre du cœur, ce que Quest a sûrement fait, pour nous apporter ce petit bijou.
Finalement, pour ceux qui seraient d'une lenteur d'esprit incommensurable et qui n'auraient pas encore compris le point principal de ma revue, je vais la résumer en une phrase :
Allez vous procurer Ogre Battle 64 sur le champ sinon le bonhomme sept heures va venir vous prendre.
Maintenant, pour les autres qui auraient compris qu'il faut absolument se procurer Ogre Battle 64 sous peine de se faire pointer du doigt en se faisant traiter de pauvre demeuré pour le restant de nos jours mais qui ne l'auraient tout de même pas fait, eh bien il y a une place en enfer toute spécialement réservée pour vous, entre Hitler et Barney le Dinosaure.



Copyright © 2003 - SyTEST.Net - Créateur : BFrançois & SyQuest - Webmaster : BFrancois